Je n'ai aucun sens de l'orientation. Ce pourrait être un défaut gênant, si je n'avais ce goût
pour la flânerie, la dérive urbaine, la marche et les quartiers insolites. Je pars d'un point A,
je sais à peu près où se trouve le point B vers lequel je suis sensé me diriger, j'imagine assez
facilement la ligne droite qui joint ces deux points mais j'ai beau faire, je n'y arrive pas, il me
faut immanquablement prendre la première à droite qui me perdra et me fera faire un détour,
certes intéressant, mais quand même un peu long. Bon, si ça peut rassurer ceux à qui j'ai fixé
rendez-vous, je pars toujours deux heures en avance,
et j'arrive généralement avant les gens en retard...

Ce long chapeau d'introduction uniquement pour vous présenter ma dernière gravure,
un bel immeuble qui s'est présenté sur mon chemin de traverse.
Il s'agit une fois encore d'une linogravure "à planche perdue", et donc,
une seule plaque gravée pour effectuer les 6 passages couleurs.
En voici quelques détails :

plaque01

ci-dessus la plaque dans son premier état, quasiment entièrement encrée d'un jaune
très clair, les zones évidées laissant apparaître le blanc du papier. Je ne peux
pas vous montrer le résultat imprimé, mon appareil photo n'a pas voulu.

plaque02

Ici, le deuxième état de la plaque, qui laissera transparaître le blanc du papier
et le jaune précédent.

impression3

plaque03bis

ci dessus troisième état, la différence avec l'état précédent
réside essentiellement dans les balcons de côté.
Sur cet état, j'ai aussi effectué un passage de gris en encrant uniquement
le bas de la plaque (le trottoir) et l'immeuble du fond ; je ne voulais pas
passer du gris sur l'ensemble de la plaque par peur d'une mauvaise
superposition qui aurait rendu floue l'image.

impression4

plaque03
 Notez que le ciel est encré en foncé.
J'avais le choix entre passer le bleu du ciel d'abord et de finir avec le foncé ou
l'inverse, j'ai choisi cette deuxième solution encore une fois par peur d'un
mauvais repérage, et parce que je voulais éviter qu'il y ait du bleu sur l'immeuble.

impression5

plaque4

Et voilà, il ne reste presque plus rien sur la plaque.
Bien sur, j'aurais pu encore pousser le vice, et
rajouter tout un tas de passages suplémentaires
pour rendre le ciel un peu plus complexe,
jusqu'à ne vraiment plus laisser aucune matière.

impression6

lamelight-final

"La lumière de la ville"
linoléum à planche perdue,
format image : 36 x 26 cm sur feuille 41 x 31 cm
imprimée sur papier Cyclus recyclé 250 g.
20 exemplaires numérotés & signés

200 euros