Les problèmes posés par la conservation des données ne sont pas
choses nouvelles.

De tout temps, l'homme a voulu laisser une trace qu'il espérait
la plus éternelle possible. Mais conserver et protéger sont
deux choses différentes et il est vite advenu que certains voulaient
conserver des savoirs à l'abris des regards indiscrets.
Très vite, le mot de passe et le code secret sont apparus.
Ce que ne raconte pas l'histoire d'Ali Baba, par exemple, c'est qu'il
avait en tête un grand nombre de codes secrets, et que celui de la grotte
des 40 voleurs n'était pas le plus compliqué à retenir.

Les industries de Namur, qui avaient déjà mis au point, faut-il s'en souvenir ici,
le carnet de note inusable, se sont bien vite penché sur cet épineux problème.
D'autant plus qu'internet, contrairement à ce que la légende urbaine tente de
nous faire accroire, n'est pas une invention américaine, mais belge bien évidemment:
lassés face à un service de livraison de moules-frites à domicile défaillant,
les ingénieurs du XIXème siècle belge mirent au point un système de commande en ligne :
chaque maison était reliée par une ficelle à une clochette située dans la baraque à frite la plus proche.
Les tenanciers aux doigts gras firent des noeuds entre toutes ces ficelles assez rapidement,
ce qui fait qu'un véritable réseau se mit en place, que les particuliers faisaient sonner
les clochettes d'autres particuliers, et que plus  personnes ne s'y retrouvaient,
et qu'on se faisait livrer une fricadelle sauce samouraï
alors qu'on avait commandé un américain sauce blanche, vous voyez la panique.

Le problème fut résolu à l'occasion de l'exposition universelle de Namur en 1880.
Il fut décidé qu'à chaque maison serait attribué un code sonore, dans un principe proche du morse.
Encore fallait-il s'en souvenir.

Comme à leur habitude, les industries de Namur étaient prêtes à relever ce nouveau défi,
et c'est ainsi que fut créé le MEMENTO DE NAMUR, un objet non seulement simple et ultra non-connecté,
mais surtout complétement sécurisé. Et d'une simplicité d'utilisation proche de la perfection numérique actuelle.

Jugez plutôt...

memento-debout-face

Le format des téléphones portables actuelsa été callibré sur celui du Memento de Namur

memento-couche-face

invention-du-siecle

ouvert

Il fallait y penser bien sur,
et c'est ce qu'ils ont fait.

pave

 

 

 

dos

 

On notera trois choses d'importance :

premièrement, cet objet, ainsi que d'autres inventions De Namur,
seront présentée ce ouikende des 3 & 4 /12/2016
au fabuleux GMOU du Quai
de Pont de Barret.

Deuxièmement, il ne faudrait absolument pas voir,
dans ces inventions de Namur, une
quelconque moquerie vis à vis de nos brillants voisins
d'outre-Quiévrain.

C'est bien au contraire un hommage sincère et respectueux
à leur malice naturelle et leur sens de l'auto-dérision
inconnu de par chez nous autres,
avec nos ancêtres Gaulois...

De trois, on peut commander cet objet indispensable mais nécessaire
pour la modique sommede 7 € (5 € + 2 € de ports).

Contactez nous.