Une deuxième linogravure sur
le même principe que "la porte":


je me pose sur le bord de la route, et je dessine directement
sur la plaque de lino avec un feutre, tandis que les voitures passent
et que les conducteurs dans leurs habitacles se demandent bien
ce que je peux avoir à dessiner ; quand-même pas ce vieux
bâtiment même pas en pierres sèches, tout moche là-bas ?!
Ben si.

Ensuite, pour les couleurs (4 cette fois-ci, très raisonnable),
je grave et j'imprime la plaque de trait, puis je fabrique une espèce
de pochoir-puzzle pour les différents calages. Dernier passage, le
texte, composé en Ramsès de corps 12. La lettrine, ami(e)s puristes,
c'est de l'Univers 73, ou 78, je sais plus. Enfin, je sais que les nombres
pairs sont romains et les impairs italiques. Ou inversement. Bref.

Ça s'intitule "Entrée 26", il en existe 10 exemplaires numérotés/signés
sur papier Fabriano 250 g. crème.

entree-trait

entree-1

1 - gris

entree-2

2 - gris + vert clair

entree-3

3 - gris + vert clair + vert foncé

entree-final

Le trait par dessu en ocre foncé, puis le texte en noir, et voilà.

 

plomb-entree

La compo, justifiée sur 45 cicéros.

plan-typo

ci-dessus le plan de la composition.

puzzle

Le tirage-puzzle, ça va qu'il n'y a que 3 ou 4 passages, parce que ça
devient vite de la dentelle.

vue-de-presse

sur la presse...

Et voici le texte :

C'est du côté de St. G. que vous trouvez l'entrée 26. Une fois à l'intérieur
du bâtiment volontairement quelconque, on accède à un long escalier
tournant. Il faut se munir d'une lampe torche, les veilleuses ont depuis
des lustres rendues l'âme. Au bout du couloir un ascenceur. Tapez "42"
sur le clavier aux touches tobleronées et les portes s'ouvrent sur une
étroite cabine. Prévoyez un casse-croûte, la descente est longue jusqu'à
la salle d'observation. Prenez place face à la large console de contrôle et
avant d'activer la levée du rideau mécanique, n'oubliez pas de chausser
les lunettes occultantes. Vous pouvez maintenant admirer le noyau de
notre planète. Il fut étroitement surveillé à l'époque où l'on pensait que
le premier camp capable de prévoir l'inversion des pôles magnétiques
gagnerait définitivement la partie."