15 octobre 2018

Poète, ton papier

Les vieux métiers, comme de mauvaises habitudes,ne disparaissent pas facilement, et c'est tant mieux(je dis ça par habitude).Depuis quelques temps, il y a près de mon ateliercelui de Camille, qui fabrique son papier.A l'ancienne, à la cuve, d'abord un peu avec les moyensdu bord, et puis petit à petit, avec une pile et tout ce qu'il fautpour réaliser de belles choses. L'idée de travailler ensemble nousest venu vite, bien sur, mais le temps manquait.Nous avons enfin réussit à concrétiser quelque chose,et j'en suis bien content, et pas... [Lire la suite]