Un jour, il y a de ça peut-être un an, mon camarade Bertrand B. et moi-même
nous retrouvons devant l'école communale d'un village Drômois, pour y faire
une partie d'Ouscrapo. Et là, ô surprise, un énorme tas de linoléum fraîchement
décollé du sol de l'école nous attendait. Pas du très bon lino, un peu fin pour la
gravure, un peu usé par les milliers de pieds l'ayant foulé, mais : gratuit.
Je profite donc de ce stock miraculeux pour tenter des choses à moindre frais.


Détail touchant pour moi qui passe du temps le nez penché sur ma plaque à
graver : j'y sens encore une légère odeur de pieds, mais du petit peton de minot,
pas du gros panard de gymnaste. Alors ça va.

Deuxième chose, j'ai enfin trouvé un feutre pinceau avec lequel je peux dessiner
directement sur ma plaque, ce qui m'évite le fastidieux détour par le calque, et qui
rend à mon trait sa spontanéité, qules qu'en soient les défauts par ailleurs
et  même si la gouge en change légèrement l'aspect.


Autre changement que j'espère faire durer dans le temps,
l'ajout de textes à mes images. Je ne sais pas si se sont mes vieux penchants pour la BD
qui me rattrapent, s'il s'agit simplement pour moi d'écrire, du texte court de préférence,
ou si c'est le plaisir de faire un passage par la composition typographique.
Ce qui est sûr c'est que, comme certaines des choses que je croise me demandent
d'être dessinées, d'autres me racontent des histoires, et je ne vois pas
de bonne raison de ne pas les partager.
Voici donc "La porte", une linogravure en 6 passages couleurs,
dont un pour le texte, composé à la main en Ramsès de corps 14.
Le tout imprimé sur presse à épreuve manuelle.

Il existe 10 exemplaires de cette estampe, numérotées de 1 à 10,
et signées par votre humble serviteur.

La preuve en images, c'est partit :

vegan01

Contrairement à d'habitude, il ne s'agit pas de planche perdue. On est
plus proche du papier découpé, c'est l'avantage de ce lino fin, facile à
découper aux ciseaux.

vegan02

J'ai beaucoup pensé à Brecchia,
un de mes auteurs BD préféré, argentin, qui a beaucoup
illustré Borgès et Lovecraft, et qui utilisait le monotype
pour créer des matières qu'il découpait ensuite afin
de les utiliser comme des trames mécaniques...

vegan03

vegan04

Les "manques" sont dus aux pieds d'enfants, merci à eux...

vegan05

Le dessin a donc été posé directement au feutre pinceau sur la plaque,
puis gravé. Les deux a-plats blancs ont étés imprimés par dessus après.

vegans-final

un-soir

le-lendemain